Alzheimer et la démence ressources







La maladie d'Alzheimer et la démence en France

France image

En France, plus de 850 000 personnes souffrent de la maladie d'Alzheimer, et plus de 200 000 nouveaux cas d’Alzheimer ou d’une autre forme de démence sont diagnostiqués chaque année. Plus de 44 millions de personnes dans le monde sont atteintes de démence, ce qui fait de cette maladie une crise sanitaire mondiale à laquelle il faut faire face.

Un diagnostic de la maladie d'Alzheimer change la vie de la personne atteinte de la maladie, ainsi que celle de sa famille et de ses amis, mais des informations et un soutien sont disponibles. Personne ne doit faire face à la maladie d'Alzheimer ou à une autre démence seul.

À propos de la maladie d'Alzheimer et de la démence

La maladie d'Alzheimer est la forme la plus commune de démence, un terme général désignant les affections qui se produisent à la suite de dysfonctionnements cérébraux. Alzheimer provoque des troubles de la mémoire, de la pensée et du comportement. Au stade précoce de la maladie, les symptômes de démence peuvent être légers mais s'aggravent à mesure que le cerveau se détériore davantage. Le taux de progression de la maladie d'Alzheimer varie selon les personnes, bien que l'on estime à huit ans l'espérance de vie moyenne après l'apparition des premiers symptômes.

S'il n'existe aucun traitement à l'heure actuelle pour arrêter la progression de la maladie, certains médicaments permettent toutefois de traiter les symptômes de démence. Au cours des trente dernières années, la recherche sur la démence a permis une compréhension plus approfondie de la façon dont Alzheimer affecte le cerveau. Aujourd'hui, les chercheurs continuent de chercher des traitements plus efficaces et un remède à la maladie, ainsi que des façons de prévenir son apparition et d'améliorer la santé cérébrale.

Apprenez-en davantage avec les notions élémentaires sur la maladie d'Alzheimer et les stades de la maladie d'Alzheimer

Retour en haut de la page

Pertes de mémoire et autres symptômes de la maladie d'Alzheimer

Les troubles de la mémoire – notamment la difficulté à se souvenir d'informations récemment apprises – sont souvent le premier symptôme de la maladie d'Alzheimer. Notre cerveau change à mesure que nous vieillissons et nous éprouvons parfois des difficultés à nous rappeler certains détails. Cependant, la maladie d'Alzheimer et les autres formes de démence entraînent des pertes de mémoire et des symptômes suffisamment graves pour interférer avec la vie quotidienne. Ces symptômes ne sont pas une conséquence naturelle du vieillissement.

Outre les pertes de mémoire, les symptômes de la maladie d'Alzheimer incluent:

  • une difficulté à effectuer des tâches auparavant faciles;
  • une difficulté à résoudre des problèmes;
  • des changements d'humeur ou de personnalité, une prise de distance vis-à-vis des amis et de la famille;
  • des problèmes de communication, à l'écrit ou à l'oral;
  • une confusion des lieux, des personnes et des évènements;
  • des changements visuels, comme des troubles au niveau de la compréhension des images.

La famille et les amis peuvent remarquer les symptômes de la maladie d’Alzheimer ou d'autres démences progressives avant même que la personne ne fasse l'expérience de ces changements. Si vous ou quelqu'un que vous connaissez présentez des symptômes d’une possible démence, il est important de demander un examen médical afin d'en déterminer la cause.

Consultez notre page Connaître les 10 signes et symptômes précoces d'Alzheimer pour en savoir plus sur la différence entre les changements au niveau de la mémoire et du cerveau habituellement liés à l'âge et les symptômes de la maladie d'Alzheimer.


Retour en haut de la page

La maladie d’Alzheimer et le cerveau

Les cellules cérébrales de l'hippocampe, une région du cerveau liée à l'apprentissage, sont souvent les premières à être endommagées par la maladie d'Alzheimer. C'est pourquoi les pertes de mémoire, notamment la difficulté à se souvenir des informations récemment apprises, sont souvent le premier symptôme de la maladie.

Effectuez notre Visite du cerveau interactive pour voir de quelle façon la maladie d'Alzheimer affecte la santé du cerveau.

TAKE THE
BRAIN TOUR

Facteurs de risque de la maladie d'Alzheimer

Si nous ne comprenons pas encore tout à fait pourquoi certaines personnes développent la maladie d'Alzheimer et d'autres non, la recherche nous a néanmoins donné une meilleure compréhension des facteurs d'augmentation des risques.

  • Âge Le vieillissement est le plus grand facteur de risque de développement de la maladie d'Alzheimer. La plupart des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer sont âgées de 65 ans ou plus.

    Bien que cela soit beaucoup plus rare, la maladie d'Alzheimer peut toucher des personnes de moins de 65 ans (on parle également d'apparition précoce de la maladie d'Alzheimer). Selon les estimations, 5 % des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer en souffrent tôt. L'apparition précoce de la maladie d'Alzheimer fait souvent l'objet d'un mauvais diagnostic.
  • Membres de la famille atteints de la maladie d'Alzheimer. Si l'un de vos parents ou de vos frères et sœurs est atteint d'Alzheimer, vous avez plus de chance de contracter la maladie que quelqu'un n'ayant aucun membre de sa famille au premier degré touché par la maladie. Les scientifiques ne comprennent pas tout à fait pourquoi la maladie d'Alzheimer semble toucher certaines familles, mais les facteurs génétiques et environnementaux ainsi que le mode de vie peuvent tous jouer un rôle.
  • Génétique. Les chercheurs ont identifié plusieurs variantes génétiques qui augmentent le risque de développer la maladie d'Alzheimer. Le gène APOE-e4 est le gène porteur de risque le plus couramment associé à la maladie d'Alzheimer ; on estime qu'il joue un rôle dans un quart des cas d'Alzheimer.

    Les gènes déterministes sont différents des gènes porteurs de risque, car ils garantissent le développement de la maladie chez la personne.

    La seule cause connue de la maladie d'Alzheimer est l'héritage d'un gène déterministe. La maladie d'Alzheimer due à un gène déterministe est rare et se produit dans moins de 1 % des cas. Lorsqu'Alzheimer est due à un gène déterministe, on parle de maladie d'Alzheimer à transmission autosomique dominante.
  • Déficit cognitif léger (DCL). Les symptômes de DCL incluent des changements au niveau de la capacité de penser, mais ces derniers n'interfèrent pas avec la vie quotidienne et ne sont pas aussi graves que ceux liés à la maladie d'Alzheimer ou à d'autres démences progressives. Une personne souffrant de DCL, notamment s'il implique des problèmes de mémoire, risque davantage de développer la maladie d'Alzheimer ou une autre forme de démence. Toutefois, le DCL ne progresse pas systématiquement. Dans certains cas, il s’atténue ou se stabilise.
  • Maladie cardiovasculaire. La recherche suggère que la santé du cerveau est en lien étroit avec la santé du cœur et des vaisseaux sanguins. Le cerveau prélève dans le sang l'oxygène et les nutriments nécessaires au bon fonctionnement de l'organisme, et le cœur permet l'irrigation sanguine du cerveau. C'est pourquoi les facteurs de maladie cardiovasculaire peuvent également être liés à un risque plus élevé de développer la maladie d'Alzheimer ou une autre démence, ceci incluant le tabagisme, l'obésité, le diabète, un taux de cholestérol et une pression artérielle élevée en milieu de vie.
  • Éducation et maladie d'Alzheimer. Des études ont établi un lien entre un niveau d'éducation inférieur et un risque accru de développer la maladie d'Alzheimer ou une autre forme de démence. Bien que la raison de cette association ne soit pas claire, certains scientifiques pensent que des études longues de plusieurs années peuvent contribuer à augmenter les connexions entre les neurones, permettant ainsi au cerveau d'utiliser des routes alternatives de communication interneuronale lorsque des changements liés à la maladie d'Alzheimer ou à une autre forme de démence se produisent.
  • Traumatisme cérébral. Le risque de développer la maladie d'Alzheimer ou une autre forme de démence augmente après un traumatisme cérébral modéré ou grave, tel qu'un coup sur la tête ou une lésion crânienne provoquant une amnésie ou une perte de conscience pendant plus de 30 minutes. La moitié des traumatismes cérébraux sont dus à des accidents de la route. Les personnes souffrant de lésions cérébrales à répétition, comme les athlètes ou celles qui pratiquent des sports de combat, risquent davantage d'être atteintes de démence ou d'un déficit des capacités de raisonnement.


Retour en haut de la page


Diagnostic de la maladie d’Alzheimer

Aucun test ne permet de dépister simplement la maladie d'Alzheimer. Le diagnostic requiert un examen médical complet pouvant inclure:

  • les antécédents médicaux de votre famille;
  • un examen neurologique;
  • des tests cognitifs pour évaluer la mémoire et la pensée;
  • des tests sanguins (pour exclure d'autres causes possibles des symptômes);
  • une imagerie cérébrale;

Si les docteurs peuvent généralement déterminer si une personne est atteinte de démence ou non, il peut être plus difficile d'établir la forme de cette démence. Les erreurs de diagnostic sont plus répandues chez les personnes ayant la maladie d'Alzheimer à un plus jeune âge.

Il est important de faire l'objet d'un diagnostic correct dès le début de la maladie car cela permet:

  • une plus grande probabilité de bénéficier des traitements disponibles pouvant améliorer la qualité de vie;
  • la possibilité de recevoir des services de soutien ;
  • une chance de participer à des essais et à des études cliniques ;
  • la possibilité d'exprimer ses volontés quant aux soins à venir et aux modalités de logement ;
  • d’avoir du temps pour prendre des dispositions sur le plan légal et administratif.

Retour en haut de la page


Traitement de la maladie d’Alzheimer et soutien

Bien qu'il n'existe actuellement aucun traitement pour ralentir ou arrêter les dommages cérébraux dus à Alzheimer, plusieurs médicaments peuvent contribuer à atténuer les symptômes de démence chez certaines personnes. Ces médicaments agissent en augmentant la concentration de neurotransmetteurs dans le cerveau. Pour en savoir plus sur la politique du gouvernement français concernant le remboursement des médicaments contre la démence, rendez-vous sur Alzheimer Europe.

Plan national contre la maladie d'Alzheimer
La France est le premier pays européen à avoir mis en œuvre un plan national contre la maladie d'Alzheimer. Il a notamment pour objectif l'amélioration du diagnostic et des soins apportés, ainsi qu'une accélération de la recherche. En savoir plus.


Les chercheurs continuent de rechercher de meilleurs traitements contre la maladie d'Alzheimer et les autres démences progressives. Actuellement, des douzaines de thérapies et de traitements pharmacologiques visant à enrayer la mort des cellules cérébrales due à Alzheimer sont en cours.

De plus, la mise en place de systèmes de soutien et l'utilisation d'interventions comportementales non pharmacologiques peuvent améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de démence ainsi que celle de leur famille et du personnel soignant. Ceci inclut :

  • le traitement de troubles médicaux concomitants ;
  • la coordination des soins parmi le personnel soignant ;
  • la participation à des activités pouvant améliorer l'humeur ;
  • les interventions comportementales (pour aider en cas de changements courants, tels que l'agressivité, les troubles du sommeil et l'agitation) ;)
  • la sensibilisation à la maladie ;
  • la constitution d'une équipe soignante de soutien.


Retour en haut de la page


Soins

Prodiguer des soins à une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer ou d'une autre démence peut s'avérer tout aussi gratifiant qu’éprouvant. Au stade précoce de la démence, la personne peut rester autonome et n'a pas besoin de beaucoup de soins. Cependant, à mesure que la maladie progresse, la nécessité de recevoir des soins s'intensifie, jusqu'à se traduire par le besoin d'une assistance permanente.

Nous entendons souvent le personnel soignant et les membres de la famille dire que les changements comportementaux dus à Alzheimer sont l'un des aspects les plus inquiétants de la maladie. De nombreuses ressources sont disponibles pour permettre au personnel soignant de savoir à quoi s'attendre et comment s'adapter au cours des phases initiale, intermédiaire et avancée de la maladie.

Apprenez-en davantage sur les services de soins aux personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer.


Retour en haut de la page


Notre engagement

L'Alzheimer's Association est la première organisation de santé bénévole au monde consacrée aux soins, au soutien et à la recherche sur la maladie d'Alzheimer qui s'efforce d'améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et d'autres démences. Nous finançons des activités de recherche essentielles, proposons du matériel éducatif et d'autres ressources, sensibilisons les populations et œuvrons en partenariat avec des organismes gouvernementaux, privés et à but non lucratif dans la perspective d'un monde sans maladie d'Alzheimer.



Apprenez-en davantage sur la mission de l'Alzheimer's Association.

Nous avons pour vision un monde sans maladie d'Alzheimer
Fondé en 1980, l'Alzheimer's Association est une organisation de santé bénévole de premier plan dans les soins, le soutien et la recherche de l'alzheimer.